Cocorico

Il y a tout juste huit jours, 

Nous entendions « Cocorico » !!!

Une petite voix d’amour,

Derrière la porte, au cœur me fit chaud.

Un peu plus de seize mois…

Cette absence si difficile…

Puis enfin, je t’aperçois !

Quel bonheur ton petit accent juvénile.

En disant, je veux m’asseoir

Près de ma mamie, mon cœur a éclaté,

De gros câlins, contre ma robe noire,

Moments magiques, envie de te dorloter.

Tu étais si heureuse de nous voir !

Dans quelques mois, près de toi,

Ce ne fut qu’un petit « au revoir »

Nous en avons fait le choix.





3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site